Jump to main content
banner
LE CLEA
Accueil
Charte
Actions du Clea
es Communiqués
eses Actualité
es Nederlands / English
es Clea en son et images
  Clea - Section Liège
Législations liberticides
Appel du SAD
es Note sur la loi anti-T
im Une nouvelle inquisition
Procès du DHKC
es Enjeux et contexte
es Les enjeux de ce procès
es Les détenus de Bruges
im Traiments inhumains et dégrandants en prison
Démocratie en Turquie?
Une presse sous emprise
es Un procès exemplaire
es L'autre affaire Erdal
es Procès en Appel à Gand
es Condamné à cinq ans
es Messages de soutien
es Comptes-rendus des audiences
es 1ère instance: Bruges
es Note sur le dossier de Bruges
es Jugement du 28-02-06
im Bahar Kimyongür
es Un complot contre Bahar
es Bahar libéré aux Pays-Bas
es Pétition, soutiens...
es Autobiographie
es Note sur l'arrestation aux Pays-Bas
es Lettre de l'avocat turc
es Jugement de La Haye
Dans le collimateur des lois anti-terroristes
es Procès politique à Liège
es Une menace qui grandit
Presse
es Cartes blanches, articles
Liste de diffusion
es

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion cliquez ici


À lire absolument notre nouvelle et très complète brochure «Kimyongur Bahar : Le dossier à charge»
[Lire]

Pour un soutien financier:
363-0054263-80

Portez le pin's
«Triangle rouge»
Le Clea en a fait son symbole

triangle rouge
Où se le procurer?
Cliquez sur l'image

Un seul pas suffirait pour arrêter le compteur macabre !
Avant son incarcération, Bahar Kimyongür avait lancé un appel urgent à la constitution d'une délégation internationale en Turquie en vue de sauver la vie de l'avocat des droits de l'Homme Behiç Asçi, en grève de la faim depuis plusieurs mois en protestation pour les conditions de détention de ses clients. Il fut écouté mais Maître Asçi se débat encore entre la vie et la mort. Faisons du geste généreux de Bahar une victoire : Soutenons sa campagne ! [Lire]

 

yeux

[29/11/2006] «Lettre de solidarité avec les Ouvriers de VW»
à l’occasion de la manifestation du 2 décembre         [au format PDF]

VW

Sur la photo, des métallurgistes de la ABVV (FGTB flamande) placent une Golf en chantier à côté du portrait géant de Bahar Kimyongür devant La Bourse de Bruxelles le 2 décembre.
Photo: Antonio Gomez García

                                                             Prison de Gand, le 29 novembre 2006
Chers camarades, chers amis,

Dans les codes juridiques européens, on nous apprend que l’infraction terroriste désigne “toute action violente qui vise à intimider un groupe de personnes et qui porte atteinte au fonctionnement d’une institution nationale ou internationale”.

Cette définition est bien entendu discutable; cependant elle correspond bien à ce qui se déroule à Volkswagen Forest.

En effet, lorsque j’ai appris la nouvelle des licenciements massifs à Volkswagen Forest, qui condamne le site industriel à une fermeture plus que probable et que, depuis ma cellule, j’ai croisé le regard assombri des ouvriers et de leurs familles, je n’ai pas trouvé d’autre mot que “terroriste” pour qualifier les agissements des bandits de la direction du groupe automobile.

Il n’y a eu ni détonation, ni morts, mais l’annonce de la fermeture a eu un impact effroyable, foudroyant, sur toute une population traumatisée et toujours plus menacée par le chômage et la précarité.

Devant VW, nous sommes témoins du spectacle accablant de papas couverts de la honte de ne pouvoir satisfaire les besoins de leurs enfants, de familles dévastées par l’angoisse des lendemains incertains, d’ouvriers dévorés par des sentiments d’incompréhension et de dégoût d’avoir été mis sur le carreau aprés  de longues années de loyaux services et de sacrifices.

A ce bilan, il faut aussi ajouter le perte pour ces ouvriers d’un environnement social, de relations de camaraderie qui contribuaient à dissiper quelque peu la grisaille d’une existence soumise à une chaîne de production.

Il n’y a eu ni détonation, ni morts mais la désolation d’un champ industriel abandonné rappelle-t-il pas le sinistre paysage des villes fantôme ravagées par la guerre? En realité, lorsqu’une entreprise ferme, le patronat en ouvre une autre, qui produit de la misère, du désespoir, de l’insécurité et de la répression.

Le métallo belge a beau être le plus performant et le plus rapide de tous les travailleurs du groupe automobile dans l’assemblage de la Golf, rien n’arrête la voracité des multinationales toujours plus en guerre pour des coûts de production au rabais, dans un monde ou tous les travailleurs sont mis en concurrence directe.

Rien n’arrête cette voracité et certainement pas les vœux pieux d’autorités politiques entièrement acquises au dogme libéral et acquises aux exigences de ces multinationales.

Le terrorisme social se manifeste sous nos yeux et nous montre une fois de plus qui sont les véritables décideurs dans l’empire du profit. Il confirme la justesse de l’idée que les marxistes ont toujours défendu: celle de la création d’un modèle social équitable et rationnel basé non plus sur la dictature d’une poignée de nantis mais sur les besoins de la multitude.

Nous devrons hélàs encore subir de nombreuses fermetures et livrer de nombreuses batailles avant de parvenir à ériger un système viable pour l’ensemble des travailleurs. Quoiqu’il en soit, le débat concernant le choix de société doit rester une priorité pour tous les mouvements sociaux. Il en va de la survie de l’espèce humaine, plus que jamais menacée par les conséquences militaires des guerres économiques qui opposent les multinationales. Le choix d’une autre société encourage aussi notre détermination à défendre nos acquis actuels.

En effet, ce débat révèle que le capitalisme a ses limites et que ses limites, c’est nous.

L’heure est donc à la résistance pour arracher des griffes de la direction de VW tout ce qui peut être sauvé: au mieux, l’outil et l’emploi, au pire les indemnités et les primes, en tout cas la dignité.

Du fond de ma cellule, je partage la douleur des travailleurs et regrette amèrement de ne pas être à leurs côtés pour leur apporter mon modeste soutien.

Je salue avec ardeur leur difficile combat et m’engage ce samedi 2 décembre à arpenter ma cellule pour accompagner leur manifestation nationale.

Vive la classe ouvrière! Vive la justice sociale! A bas le capital!

Bahar Kimyongür


Le Clea est un collectif citoyen visant à promouvoir un débat critique sur les nouvelles législations antiterroristes. Le cas de Bahar Kimyongür est exemplaire à cet égard. En vertu de ces nouvelles dispositions, non seulement les libertés d'expression et d'association sont mises à mal mais, en plus, l'avenir d'un homme qui n'a commis aucun délit et comdamné aujourd'hui à cinq ans de prison ferme, est gravement compromis.  
 
 
 

autocollant
Bahar Kimyongür est un symbole
Il est le symbole des dangers que la lutte contre le “terrorisme” fait peser sur nos libertés

Vous souhaitez soutenir Bahar concrètement ?
Ce qui suit vous intéressera :
Lire
Téléchargez ici, et reproduisez et diffusez SVP un tract au format pdf
Soutenir Bahar
Prochaine réunion du Clea : À fixer


«Dis-moi avec qui tu colistes...»
Lire :

«Un citoyen belge livré pour des raisons électoralistes à un régime pratiquant la torture ?»

Consultez aussi :
www.mouvements.be


Actualité de Huxley
«(...) au moyen de méthodes toujours plus efficaces de manipulation mentale, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques – élections, parlements, hautes cours de justice– demeureront mais la substance sous-jacente sera une nouvelle forme de totalitarisme non violent. Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés resteront exactement ce qu'ils étaient aux bon vieux temps. La démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions (...) et de tous les éditoriaux mais (...) l'oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de pensée, de manipulateurs mentaux mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera.»
Aldous Huxley, Retour au meilleur des mondes
n

Site optimisé pour le navigateur
Firefox
Firefox
Téléchargez-le ici